La quinzaine du brâme


Depuis maintenant plus de deux semaines je consacre mon temps libre à essayer de voir et de photographier le brame du cerf car c’est à ce moment que l’on a quelques chances de voir ce grand timide. On peut l’entendre dans la réserve de l’Etournel  durant 2 à 3 semaines et c’est surtout le soir à la tombée du jour et le matin avant le lever du soleil qu’il est le plus « actif ».

Même si on peut le rencontrer par hasard en se baladant dans la réserve (c’est à éviter car on le dérange) l’idéal est de se poster à un endroit « stratégique » et d’attendre !!! Ce qui laisse entrevoir de nombreuses heures d’affut avec parfois LA Rencontre.

Grâce aux connaissances de Bertrand, grand amateur de la réserve, expert photo également, j’ai choisi deux postes principaux d’affut : un dans une clairière lieu de passage « obligé » entre les fourrés de roseaux et les champs, un autre au bord de l’eau face a une île qui est leur refuge.

Hélas malgré tous mes efforts j’ai beaucoup entendu le brame mais jamais je n’ai pu saisir une image de cet animal tellement il est prudent, silencieux dans ses déplacements, tellement il est méfiant. J’ai heureusement fait quelques belles rencontres, profité de moments de calme, entrevu de belles ambiances; voici donc un aperçu en images de cette quête.

L’année dernière, au bord de l’eau, face à l’ile j’avais fait cette rencontre :

Et dans la clairière il avait surgit ainsi, sans s’annoncer, pour disparaitre aussi soudainement:

Ce qui est certain c’est que je continuerai  à arpenter le site de l’Etournel dans l’espoir de le rencontrer, mais aussi car le lieu est un peu magique.

1 Comment

  1. lieu magique , c’est sûr !!!!

    et le coq est splendide !!!!

    retournes-y pour nous faire …
    LA photo !!!

    bises

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *