Notre Colombie : 1ère partie :l’intérieur

En Janvier 2007 nous avions rencontré 2 jeunes touristes Françaises au Vénézuela qui nous avaient parlé de l’acceuil chaleureux des Colombiens et donc courant Aout de l’année passée nous avons décidé de visiter un peu de ce très grand pays d’Amérique du Sud.

Nous nous sommes très vite aperçu que cela ne serait pas un voyage de tout repos à cause de l’altitude  ( Bogota la capitale est à 2600m!!), de la taille du pays, des centres d’intérêts dispersés un peu partout et des difficultés de circulation (montagnes, état des routes, zones peu sures…..). Comme toujours on voulait en voir un maximum et la lecture des quelques guides touristiques, la visite des forums, nous faisaient toujours rajouter d’autres sites à visiter!!! Et de noircir des feuilles de papier de circuits dans un sens , dans l’autre pour finalement à 2 semaines du départ prévu acheter nos billets d’avion internationaux et intérieurs, confirmer notre circuit a un voyagiste établi à Bogota  ( Aventure Colombia )pour avoir quelques hébergements, des voitures avec chauffeur et des excursions organisées dans des endroits difficile d’accès.

Et le 2 Janvier nous nous posions à Bogota pour un voyage de 30 jours au travers de cet immense pays. En voici un résumé. En fait j’aurais pû essayer de vous faire vivre ce voyage au jour le jour sur mon blog, au travers de face de bouc mais c’est très astreignant, il faut penser à beaucoup de choses alors que l’on est déjà très occupé dans la journée alors voilà!! cela aura mis 6 mois mais j’espère donner envie, donner quelques infos a tout amateur de belles rencontres.

On ne peut pas commencer à parler Colombie sans montrer son drapeau!!! celui officiel

D70 68 carthagene

 

et celui imaginé par Botero le célèbre peintre et sculpteur Colombien.

150131-39  musée botero

Ayant prévu 2 jours de visite de la capitale à la fin de notre tour nous sommes partis dès le lendemain pour une boucle de 3 jours en direction du Nord et de la ville coloniale de Villa de Leyva. En route nous avions beaucoup insisté pour aller voir une lagune sacrée, en fait un lac de cratère: Guatavita . Ce site sacré du peuple Muisca à donné naissance à la légende de l’eldorado puisque c’est à cet endroit que les conquistadors Espagnols ont vu des gens habillés d’or jeter des parures et des bijoux en or en offrandes à leurs dieux!!! Le site est magnifique, avec une très belle végétation, des paysages très vallonnés, cultivés, un peu à l’image de ce pays

 

150103-8 Guatavita

150103-14 Guatavita

Le village proche et, comme beaucoup de ceux que nous traverserons et visiterons, très marqué « conquête espagnole » avec ses maisons basses en pierre, blanches, aux petites fenêtres, de grands patios, beaucoup de fleurs….

.

150103-2 Guatavita

150103-6 Guatavita

150103-5 Guatavita

 

150103-17 Guatavita

 

Par contre on avait oublié que nous étions à plus de 3000m d’altitude et qu’on ne pouvait pas courir comme des lapins sur les sentiers (surtout au lendemain de notre arrivée !!)

C’est vrai que la ville de Villa de Leyva vaut son pesant surtout le centre historique avec sa place immense pavée de galets ( la plus grande place des villes coloniales ), ses maisons basses à l’architecture si espagnole, son église adossée à la montagne. Par contre la visiter à la fin des fêtes de Noël gache bien du plaisir car la ville est décorée de guirlandes lumineuses, d’arbres lumineux et la foule est nombreuse. Il faut attendre tard le soir, ou très tôt le matin pour se laisser prendre au charme de belles lumières naturelles.

150104-38 villa de leyva

150104-39 villa de leyva

150104-41 villa de leyva

 

Autour de ce bourg nous aurons l’occasion de visiter la « casa terracota »: une maison de terre déssinée par un architecte: une pure folie mais tellement attachante, pleine de détails magnifiques, de la ferronnerie d’art, des sculptures: et elle fût habitée!!

150104-26 casa terracota

150104-33 casa terracota

 

150104-32 casa terracota

On peut aussi faire une marche au bord des lagunes de Pozzo Azul. Un ensemble de lagunes aux couleurs emeraude, bleu azur posé au fond d’un mini désert très vallonné. Là aussi attention! il fait vraiment chaud et nous sommes en altitude: bien prendre son temps!!!

150104-24 pozo azul

Non loin de là il faut aller dans le village de Raquira spécialisé dans la poterie!!! Sa rue principale vaut vraiment le détour!!

150104-12  Raquira

150104-7  Raquira

 

Nous sommes allés visiter également le monastère de la Candélaria qui est toujours occupé par quelques moines Augustins et dans lequel une retraite est possible. Comme toujours nous avons été saisi par la sérénité du lieu! il faut dire que la quantité de fleurs vue aide beaucoup, tout comme la fraicheur des patios.

150104-6 la candelaria

 

150104-11 la candelaria

 

Sur le chemin il ne faut pas manquer les mines de sel de Zipaquira célèbres pour la cathédrale qui a été creusé à l’intérieur avec son chemin de croix. La mise en scène est très spectaculaire avec toutes ces croix taillées dans le sel, éclairées de façon quasi mystique tout comme l’immense croix qui tapisse le fond de la nef haute de près de 40m!

Par contre si on veut se faire une idée de l’activité de ces mines souterraines il faut aller à côté visiter les mines de Nemocon.

 

150105-8  Zipaquira

 

150105-3  Zipaquira

Cette première boucle faite sur des routes, voire une autoroute fut une belle mise en bouche car nous avions un chauffeur ( Guy )tellement désireux de montrer la richesse de son pays, nous avons gouté  de nombreuses spécialités culinaires grâce a lui, bien appréhendé l’histoire  et la politique du pays et nous aurions vraiment voulu faire tout notre voyage en sa compagnie mais ce tourisme n’est pas très usuel encore, tout comme la location de véhicule sans chauffeur d’ailleurs!

De retour à Bogota nous avons sautés dans un avion pour rejoindre Pereira puis Manizales ( villes de la zone Cafetera ) et proches de nombreux parcs nationaux. C’est le début d’une boucle de 2 semaines dans le centre et le sud de la Colombie jusqu’à Popayán avant de remonter vers le désert de Tatacoa.

Cette boucle riche en découvertes se fera avec Jimmy, jeune chauffeur très branché téléphone, impétueux au volant mais ne connaissant pas du tout la région, de retour de près de 10 années passées aux USA!!! Même s’il fût très gentil, serviable, il ne fut pas le guide que nous attendions!! mais bon! . Nous avions un chauffeur! A nous de lui dire ce que nous voulions!.

150112-25  P.N. Purace

Notre 1ère étape se fut la « Romélia » une finca (exploitation agricole tournée vers le café, les agrumes et avocats) tenue par une vieille famille et dont le patriarche est un passionné d’oiseaux et d’orchidées. C’est d’ailleurs pour cela que l’agence nous l’avait réservée!! EXTRAORDINAIRE: un acceuil aux petits oignons, nous avons gouté a beaucoup de spécialités (jus de fruits, plats , fruits) et nous avons été guidés, conseillés dans nos balades de façon très attentionnée: reçus comme des membres de la famille.

150108-13 la Romelia

 

Et des orchidées (le Monsieur en cultive plus de 2000 variétés autour de la maison) et il est intarissable sur le sujet!

150106-7  La Romelia

150108-38  La Romelia

150108-41  La Romelia

 

Quant aux oiseaux il en connait plus de 1000 sur les 1800 qui habitent le pays tout entier. Ainsi le matin on peut aller voir les oiseaux attirés par les bananes mis à leur disposition sous des bonzaïs devant la terrasse

150108-14  La Romelia

ou aller  devant la maison, s’asseoir sur un tronc d’arbre  au bord de la forêt et attendre!: il nous a été possible d’identifier 62 espèces différentes en moins de 2 heures!!

150108-36  La Romelia

Un vrai bonheur de pouvoir rencontrer de telle personnalité, de pouvoir partager avec eux.

Depuis la finca nous sommes partis marcher en montagne  (nous étions au pied du P.N. de los Nevados) accompagnés d’un guide ornithologue: Ferney  pour aller jusqu’au glacier de Santa Isabel à 4800m d’altitude.

150107-22  Los Nevados

En fait nous montons en voiture jusqu’à 3800m en 5h  et 45km de pistes infernales pour ensuite marcher sur un joli sentier puis dans un pierrier très raide pendant 3ou4 heures ceci avec en point de vue les fumerolles du Nevado del Ruiz de funeste mémoire puisqu’il fut a l’origine du terrible flot de boue qui dévasta de nombreux villages  dans la vallée en 1985.

150107-19  Los Nevados

 

150107-13 Los Nevados

Le long de la piste les paysages ouverts sur la montagne sont splendides avec de belles lagunes enchassées dans des vallons et la végétation si particulière du Paramo avec les fameux frailejones.

D90 86

150107-23  Los Nevados

 

En fait il parait que les Colombiens goutent peu à l’effort  pour acceder aux sommets, et préfèrent nettement la mer.Par contre aller toucher la neige serait un grand évènement.

La route nous portera ensuite à Salento, village typique de la région avec une architecture là aussi très préservée,

150108-6  Salento

 

et surtout porte ouverte sur la « Vallée de Cocora » célèbre pour ses palmiers à cire endémique à la région mais en voie de disparition à cause de la sur exploitation mais aussi à cause du pastoralisme et du changement climatique.

 

150109-10  Cocora

150109-15  Cocora

 

Le fond de la vallée est également une porte d’accès au P.N. Los Nevados pour marcheurs aguerris.

150109-27  Cocora

Grace à un guide très expérimenté et désireux de partager, notre journée de marche dans cette vallée nous a fait découvrir la flore et la faune très riche avec de belles orchidées et de très beaux colibris.

150109-21  Cocora

150109-23  Cocora

 

Hélas pour nous nous ne pourrons pas totalement apprécier la beauté du village car il fêtait ce weekend son anniversaire et la foule, les musiciens, les sonos poussées à fond, troublaient un peu sa quiétude habituelle!!.

Mais la fête c’est l’occasion de voir les costumes traditionnels,

150108-2  Salento

les fameuses willys, qui furent pendant longtemps les véhicules taxis de toute la région du café, véritables « mules sur roues »des paysans

150108-4  Salento

 

Avant de rejoindre la très belle ville ( avait-on lû)  de Popayán,  nous avions voulu faire un crochet par le village de Silvia célèbre par sa situation dans la montagne et par ses habitants portant fièrement le costume traditionnel de leur ethnie: les Guambianos. Et devinez quoi?! là aussi c’était semaine de fête!! et la tradition veut que les véhicules qui passent soient arrosés d’eau et de talc (surtout si les fenêtres sont ouvertes), avec en plus des batailles de mousse en spray et de poches de talc sur la place du village et dans les rues!!!!!Très spectaculaire, très drôle (surtout pour les habitants) un peu moins drôle pour notre chauffeur Jimmy qui roulait bras à la portière!!!!!!.

150110-8  Sylvia

150110-9  Sylvia

 

Sur la route nous verrons aussi de près ces fameux cafeiers qui font la réputation de ce pays.

150110-7  Filandia

Heureusement car ce furent les derniers champs  rencontrés; en fait il faut aller assez profond dans les vallées, ne pas rester sur les « grands » axes routiers pour en voir (pression démographique et urbanistique oblige).

Popayán: Une magnifique ville enchassée dans un écrin de collines verdoyantes

150111-19  Popayan

avec  un centre historique très espagnol dans sa configuration, son architecture, mais le dimanche tout est fermé!!! et notre hotel à l’acceuil très sommaire  nous a peu calmés!! et l’envie de poursuivre notre route était grande!

150111-12  Popayan

Néanmoins nous avons passés toute une journée à parcourir la ville, visité quelques églises,

150111-15  Popayan

pour finir par grimper sur la colline qui domine la ville pour y admirer avec beaucoup de monde un joli coucher de soleil.

150112-20  Popayan

Pour la 1ère fois des gens nous ont gentiment dit de ne pas aller plus loin dans la rue car c’était dangereux!! tout comme le lendemain alors que nous devions partir randonner dans le P.N. de Purace la police touristique nous a formellement déconseiller de le faire car des « activistes » avaient été vus et ils s’en prenaient aux véhicules des touristes!!. Et donc nous avions décidé d’aller faire un tour dans des sources thermales chaudes mais au vu de la foule, des aménagements en béton grossier nous avons renoncé à la baignade!! on était loin des thermes Islandais ou Néo-Zélandais!!!!. Mais les bus locaux sont sympas à voir si ce n’est à utiliser!

150111-18  Popayan

Nous n’avons donc fait que traverser en voiture ce parc ou nous avons retrouvé cette végétation si particulière du Paramo: des plantes très spéciales, beaucoup de broméliacées, des mousses et lichens et un sol très spongieux où il est très difficile de marcher tant la densité des plantes est importante et la présence d’eau non visible avec en plus le fait d’être à près de 4000m d’altitude!! mais que c’est beau et envoutant.

150112-24 P.N.Purace

150112-27  P.N. Purace

Après 100 km de piste, de l’autre côté de la montagne, on arrive sur le site de san Augustin, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.Nous sommes sur un plateau vallonné qui domine la rivière Magdalena très impétueuse

D70 220

 

et on peut se promener sur le site quasi une semaine a visiter des trésors archéologiques faits de pierres dressées representant des hommes et des animaux,

D70 248

150113-21  San Augustin

des tombeaux dissimulés sous des tumulus.

150113-22  San Augustin

L’endroit est superbe, les sentiers ombragés bien entretenus,

150113-24  San Augustin

les pelouses invitent à la sieste et au picnic, vraiment très bel endroit. De plus nous logerons dans un hôtel sympa, un peu auberge pour routards, mais avec de jolies petites maisonnettes noyées dans une végétation assez folle faisant offices de chambres vraiment sympas.

D70 156

Par contre aucun contact avec les autres touristes!! chacun devant son ordi, sa tablette, de son côté, dans sa bulle!! assez déconcertant!!!

Nous avions atteint la pointe la plus sud de notre boucle et nous remontons vers Bogota avec un stop près de la ville de Neiva pour passer une nuit dans le désert de Tatacoa et peut-être observer les étoiles depuis l’observatoire astronomique. Hélas les nuages trop nombreux ne l’on pas permis et donc nous nous sommes rabattus sur la visite au crépuscule

150114-2  Tatacoa

et le calme du lieu,

150114-4  Tatacoa

non sans oublier les cactus et leur immense diversité.

150114-23  Tatacoa

et surtout à l’aube du site qui s’apparente d’assez loin à Bryce Canyon ou aux falaises d’ocre de Rustrel. C’est vrai que la roche très friable, très érodée par les pluies et le vent offre des vues sympas. Mais quelle chaleur dès que le soleil est un peu haut dans le ciel!!!

150115-8  Tatacoa

 

De Neiva nous prendrons l’avion pour rejoindre Bogota et dans la foulée Santa Marta avec un changement radical de point de vue, de climat, d’ambiance: nous étions au bord de la mer des Caraïbes pour presque 2 semaines!!!

A bientôt donc pour un second volet de notre circuit Colombien

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *