Nuit à Carlaveyron

Le weekend du 29/30 Octobre j’ai exaucé mon souhait de voir le crépuscule et l’aube sur le Mt Blanc depuis l’aiguillette des Houches.

La météo laissait présager un weekend correct il ne fallait pas hésiter! Aussi j’ai fait mon sac avec duvet, tapis de sol, gourdes d’eau, quelques barres et quelques fruits sans oublier le matériel photo soit environ 18/20kg de matériel!! et hop en route.

Waouh! cela change d’un petit sac pour la journée!! . parti vers les 15h depuis le parking intermédiaire j’ai trouvé un sentier sympa qui monte bien mais régulièrement jusqu’au chalets de Chailloux où je me suis arrêté un moment pour admirer la montagne éclairée par un beau soleil même si le Mt Blanc était masqué par des nuages de coton! Oh zut cela aurait pu être clair !

j’étais content d’être à contresens en croisant quelques personnes qui redescendaient, un peu heureux d’aller voir quelque chose que je serais seul ce soir là à voir, vraiment heureux.

je suis arrivé au sommet vers 17h30  après des efforts soutenus car la seconde partie de la montée est encore plus sévère. heureusement la vue est dégagée puisque l’on monte un beau sentier dans les alpages où paissent en été près de 400 moutons!.

Surprise!! le sol est tapissé de neige, les gouilles d’eau sont pleines,  signe que la semaine précédente a été bien arrosée. Je trouve néanmoins un endroit sec pour dérouler tapis de sol et duvet et j’installe trépied et appareils photos pour être prêt.

Même si cela ne fut pas grandiose c’est vraiment super de voir les montagnes se colorer, les nuages prendre des teintes un peu improbables, le ciel se teinter de rouge avant que la nuit ne tombe et que les étoiles n’apparaissent pour éclairer le Mt Blanc.

 

 

Après une nuit tout à fait correcte le réveil au petit matin  avec plein de givre sur le duvet, est fait d’attente  de voir la montagne s’éclairer progressivement et c’est toute la chaîne des Aravis avec la Pointe Percée qui se colore, suivie de l’escarpement de Pormenaz, bien avant que le soleil ne sorte enfin  derrière l’aiguille du midi.

Il était temps pour moi de redescendre et encore de croiser quelques courageux partis aux aurores pour profiter de la tranquillité des lieux  avant la cohorte des promeneurs du dimanche, toujours nombreux et bruyants qui venaient profiter d’un des derniers beau et chaud weekend ainsi que des magnifiques couleurs d’automne dont se parent bouleaux, hêtres et mélèzes.

 

Et pourquoi ne pas essayer de faire cette balade en plein hiver avec des raquettes ? On verra!

1 Comment

  1. superbe !!!!!!!!!!!!!!!

Répondre à DURAND Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *