Posts Tagged "brâme"

Forêt de Tronçais: dommage !!!

Forêt de Tronçais: dommage !!!

j’avais envie de voir le brame du cerf dans des conditions plus faciles, dans un milieu plus favorable que les marais de l’Etournel aussi j’avais décidé de partir dans la forêt de Tronçais pour quelques jours la semaine dernière. Je m’étais dit: »la plus grande et la plus belle chênaie d’europe, claire, avec les fougères, les bruyères et là au milieu des cerfs comme s’il en pleuvait occupés à courir la biche cela doit être magnifique!!! Oui mais voilà c’était au temps de mon grand-père, brigadier des eaux et forets en 1950, parce que aujourd’hui c’est en fait une grosse usine à bois qui a bien sur gardé les allées déssinées au temps de Colbert pour déjà faciliter la chasse à courre mais avant tout préoccupée par le profit qu’elle peut générer. Tronçais c’est 10 000 ha parcourus d’allées innombrables qui se coupent à angles droits et qui délimitent quelque chose comme 400 parcelles dont au maximum 1/3 sont ouvertes à la circulation, c’est la chasse autorisée 6 jours sur 7, et c’est surtout une population faunistique ramenée à 5 grands animaux  pour 100 ha!!. Alors pouvoir photographier un cervidé, un chevreuil où un sanglier tient aujourd’hui du miracle. même mon hote était vraiment désolé devant cet état de fait, lui qui avait connu le temps où chaque jour que dieu fait on voyait ces animaux. Et pourtant pendant cette période particulière du brame on glisse sous votre essuie-glace des flyers qui nous disent combien la période est délicate pour le cerf, que celui-ci à besoin de tranquilité, qu’il faut éviter de le déranger et que donc les photographes vous etes priés de vous faire dicrets!! quand soudain arrive 4×4, fourgonettes qui assurent la logistique de la chasse à courre: 120 chiens (pour le cerf), 60 pour le sanglier où le chevreuil, et des dizaines de chevaux sans oublier les « passionnés » qui vont de croisement en croisement! (4 fois par semaine). 2 autres journées sont réservées à la chasse à l’approche: lONF fait de la pub pour vous inviter à tirer un cerf. Si vous réussisser il vous en coutera jusqu’à 5000 euros selon la taille de l’animal et si vous voulez le trophé il faudra ajouter 1000!!. Donc: arrivé le mardi après-midi et parti le vendredi milieu de matinée soit après 2 soirées passées à ecouter le brame, et les journée passées à marcher en forêt ou passées caché dans mon affut...

Read More

La quinzaine du brâme

La quinzaine du brâme

Depuis maintenant plus de deux semaines je consacre mon temps libre à essayer de voir et de photographier le brame du cerf car c’est à ce moment que l’on a quelques chances de voir ce grand timide. On peut l’entendre dans la réserve de l’Etournel  durant 2 à 3 semaines et c’est surtout le soir à la tombée du jour et le matin avant le lever du soleil qu’il est le plus « actif ». Même si on peut le rencontrer par hasard en se baladant dans la réserve (c’est à éviter car on le dérange) l’idéal est de se poster à un endroit « stratégique » et d’attendre !!! Ce qui laisse entrevoir de nombreuses heures d’affut avec parfois LA Rencontre. Grâce aux connaissances de Bertrand, grand amateur de la réserve, expert photo également, j’ai choisi deux postes principaux d’affut : un dans une clairière lieu de passage « obligé » entre les fourrés de roseaux et les champs, un autre au bord de l’eau face a une île qui est leur refuge. Hélas malgré tous mes efforts j’ai beaucoup entendu le brame mais jamais je n’ai pu saisir une image de cet animal tellement il est prudent, silencieux dans ses déplacements, tellement il est méfiant. J’ai heureusement fait quelques belles rencontres, profité de moments de calme, entrevu de belles ambiances; voici donc un aperçu en images de cette quête. L’année dernière, au bord de l’eau, face à l’ile j’avais fait cette rencontre : Et dans la clairière il avait surgit ainsi, sans s’annoncer, pour disparaitre aussi soudainement: Ce qui est certain c’est que je continuerai  à arpenter le site de l’Etournel dans l’espoir de le rencontrer, mais aussi car le lieu est un peu...

Read More