Posts Tagged "chamois"

Balade hivernale

Balade hivernale

Nous venons de vivre une période de chute de neige conséquente et  j’étais curieux de voir ce qui se passait sur les crêtes du Jura, du côté de la croix du Reculet et donc hier matin comme la météo annonçait une belle journée en montagne je suis allé voir. Arrivé sur le parking du Tiocan vers 8h15 je croisais des skieurs qui en avaient fini de leur rando ! Ils étaient partis à 6h00 du parking!!. Et pendant l’heure de montée dans la forêt j’en ai croisé des skieurs!! mais quand je posais la question: » avez-vous vu quelque chose? des chamois? la réponse fusait invariable: non, non, rien!!! Arrivé au lieu dit « Thoiry devant » la vue est magnifique avec le fond bougé par le brouillard, la ligne de crête qui apparait parfois voilée par la brume dont on voit les cristaux dans les rayons du soleil, et les skieurs qui montent, qui montent.                  Et les chamois sont bien là: un peu à l’écart, dans les zones bien exposées à la bise, occupés à gratter la neige gelée pour dégager l’herbe rare dont ils se régalent. En les voyant tous avec un brin d’herbe au coin de la gueule je comprends comment ils font pour tenir ainsi au froid : ils fument de l’herbe!!!                 parfois un skieur passe trop près et c’est la débandade générale, et 10, 20, 50 chamois passent à proximité de moi, parfois un s’arrête à moins de 2 mètres de moi et soudain réalise ! Ce fut un très grand moment de bonheur de se regarder ainsi dans les yeux !             Et les heures qui défilent à marcher, regarder, chercher, essayer de s’approcher en se trainant sur le séant et ainsi gagner mètre après mètre pour toujours mieux les voir;                   15h30 il faut penser à redescendre non sans admirer la chaîne des alpes qui se dégage et qui se colore. Mais quel plaisir j’ai eu !               ...

Read More

Le prince de nos montagnes

Le prince de nos montagnes

Puisque la réussite n’a pas été trop au rendez-vous pour voir le brâme du cerf, je vais maintenant à la rencontre de notre prince des montagnes gagné lui aussi par une forte poussée hormonale, ce qui le rend un peu moins craintif et donc plus facile d’approche. depuis quelques années les hardes nombreuses sont visibles sur les crêtes du Jura, notamment autour du Reculet et sur la Dôle. Même s’ils sont nombreux les chamois se méritent quand même! il faudrait vous lever bonne heure, ou attendre la fin de journée, être patient, calme, et bien observer, et si possible éviter l’affluence des weekends. Ainsi donc j’avais décidé d’aller passer la fin d’après-midi de ce mercredi 17 à la Dôle; je comptais sur le fort vent d’ouest pour pouvoir approcher tout un groupe  que je savais a proximité de la forêt. Bien m’en a pris puisque j’ai ainsi pu observer une bonne vingtaine d’individus , des mères et leurs jeunes qui prenaient le soleil et qui tranquillement alternaient entre pauses pour ruminer et séances de cueillette. Les mâles étaient encore invisibles.             Mais la lumière baissant il a fallu lever le camp non sans admirer les dernières lumières sur le Mt Blanc.   Donc ce mardi matin je suis remonté sur la Dôle pour voir le soleil petit à petit éclabousser de ses rayons les prairies rases où je comptais bien surprendre quelques mâles conquérants. Après une bonne heure de marche dans les combes j’ai été arrêté par la course folle de 2 mâles et le plus jeune d’entre eux m’a fait l’honneur de s’arrêter vers moi et de poser!! Nous avons ainsi partagé près de 30mn à rêvasser, regarder ce qui se passait en bas, ….. Un grand moment!.           Et des photographes (valaisans) que j’ai croisé peu de temps après m’on dit combien ils avaient trouvé cette proximité sympa! pendant que nous échangions sur notre passion un autre beau mâle est venu nous voir, intrigué de nous voir réuni sans doute !   Nous aurons ainsi jusqu’à mi novembre la possibilité de croiser ce charmant animal en train de courir partout:  tantôt à la poursuite d’un rival, tantôt à la poursuite d’une charmante dame ; Ce qui nous offrira peut-être de belles opportunités d’images....

Read More

Weekend chamois

Weekend chamois

Dès la mi-mai les chamois qui peuplent les crêtes du Jura mettent bas et j’ai donc profité d’être à Bois d’Amont ce samedi 26 pour aller faire un tour sur la Dôle et essayer de voir un bébé chamois. Après une heure d’ascension depuis Cuvaloup je suis arrivé à 7h du matin au pied des Radomes. Le temps était super beau mais avec un vent du nord prononcé et comme je le supposais les chamois étaient bien à l’abri dans la falaise. Et parmi eux beaucoup de bébés chamois âgés de presque 3 semaines (cela nous l’avons appris de la bouche de quelqu’un qui vient très régulièrement faire des comptages). Toujours en avançant lentement sur la crête j’ai pu approcher quelques mères et des petits et j’ai ainsi pu faire ces portraits.           Quand Claude a vu les photos le soir même elle souhaitait y retourner pour filmer un peu ces peluches tellement craquantes et donc nous y sommes retournés ce dimanche 27. La météo un peu moins sympa, un peu plus de nuages, un peu plus de monde tout cela à fait que nous avons eu moins de possibilités de nous approcher pour faire des portraits mais nous avons eu la chance de voir une jeune mère et son bébé qui venait juste de naître.     Et le monsieur qui fait les comptages, Jacques BERLIE, nous a montré toute la naissance qu’il avait filmée !! Un très grand moment. Quelle chance il a eu ! il nous a manqué 10/15 minutes pour voir la naissance du chevreau. Sur place nous avons aussi bien échangé avec un photographe très talentueux et super sympa : Dominique GAFNER dont je vous recommande le site : www.dominiquegafner.ch Et le soir vers les 17h nous décidions d’aller essayer de voir cette fois des bébés chevreuils nés aux Teppes. Après 2 bonnes heures passées à patienter en regardant hérons, foulques, bébés cygnes sans les adultes (!!) nous allions rentrer quand nous avons entendu des bruits de cailloux dévalant de l’autre côté du Rhône quand soudain nous avons eu l’énorme surprise de voir apparaitre….. un chamois !!!!. Oui un chamois ici, au bord du Rhône, aux portes de Genève !!! D’ou vient-il ? Du Salève ou du Jura ?!!!       Vraiment ce weekend était placé sous le signe du chamois...

Read More

Les mouflons de Champery

Les mouflons de Champery

La semaine dernière j’ai écouté un reportage radiophonique sur la RSR qui parlait de mouflons dans le Val d’Illiez, au dessus de la commune de Champery et donc en limite avec Avoriaz puisque nous sommes dans une station des « portes du soleil » côté Suisse. Des mouflons tout près de chez nous ? Donc dimanche matin 7h départ de la maison et à 9h nous étions sur un sentier de crête en direction du col de Cou ou de Coux (si on parle Français). Magnifique! le sentier, la vue sur les cimes environnantes tout est magnifique.  En effet on marche sur un sentier au milieu de sapins, sur un tapis de myrtilliers, on longe des tourbières. On croise un chamois solitaire mais pas sauvage du tout ; il faut dire que nous sommes seuls sur le sentier et attentifs à ne pas faire de bruit car on nous avait dit que les chamois on les verrait à un km !! Plusieurs points de vue nous font découvrir les Dents Blanches, les dents du midi sur notre gauche et que c’est beau ! Arrivés au col du cou accompagnés d’un vent soutenu et frisquet nous n’insistons pas et reprenons notre marche en direction de la pointe de ripaille où séjourne régulièrement pas loin de 50 mouflons. Hélas les troupeaux de vaches arrivés depuis peu dans les alpages ont repoussés les mouflons jusqu’en France voisine, de l’autre côté de la montagne alors qu’ils étaient là encore la semaine dernière ! En fait il faut venir fin mai, début juin ou fin octobre, début novembre pour les voir parait-il facilement près des fermes car ils ne seraient pas très timides, un peu comme les bouquetins, et comme ils n’ont pas le pied aussi montagnard ils restent dans les alpages. Rendez-vous est donc pris pour cet automne d’autant que le paysage est vraiment de toute...

Read More

Les chamois de Narderant

Les chamois de Narderant

Hier sur les coups de 15h j’ai décidé d’aller voir les chamois sur les crêtes du Jura;  mon ami Bertrand trouve que c’est trop facile, qu’ils viennent manger dans ta main alors qu’à la combe d’enfer au dessus de Fort l’Ecluse les chamois font de la varappe et qu’ils sont donc bien plus difficiles d’approche ! ! ! Depuis le point de vue du Tiocan il me faudrat 45mn pour arriver au refuge de Narderant, mais encore presque 30mn pour arriver au pied du « château » énorme promontoire qui trône au milieu du cirque. Effectivement ils sont bien là : une bonne trentaine de mères avec chacune leur petit, mais à peine ai-je eu le temps de les regarder, à plat ventre derrière un rocher,  qu’elles s’enfuient suivies par leur progéniture. A ma grande surprise  je découvre, seul, un jeune à une dizaine de mètres de moi et qui me regarde, curieux, hésitant, venant plus près, s’éloignant, ne sachant pas trop quoi faire: après une séance photo je m’éloigne non sans me retourner de temps à autre pour voir ce qui se passe: il me faudra attendre plus d’une heure pour voir la mère revenir en faisant un immense détour et partir avec son jeune à l’autre bout du château que j’avais quitté depuis un bon moment. Faisant le tour du cirque, toujours à la recherche de chamois j’aperçois une chevrette couchée au bord du vide, dans les herbes ; se sera pour moi l’occasion de faire un portrait un peu pastel. Tout comme le jeune tout à l’heure elle hésite sur la conduite à tenir faisant mine de partir, revenant pour me regarder. Je crois qu’elle était intriguée par ce gros œil noir qui la fixait: mon téléobjectif. Elle finira par se décider à redescendre dans la combe en passant des abrupts infranchissables pour nous autres les humains. Mais il est 19h passées il me faut redescendre de ma montagne avec comme chaque fois la paix intérieure, un grande sérénité...

Read More